Eric D. Widmer

Widmer, E.D., Languin, N., Pataroni, L., Kellerhals, J., Nills-Robert, C. (2004). Du sentiment d’insécurité aux représentations de la délinquance. Déviance et société, vol. 28, n°2, pp. 141-157.



En France tout récemment, aux Etats-Unis depuis deux décennies, de nouvelles politiques pénales qui mettent l’accent sur la répression plutôt que sur la réhabilitation des délinquants ont vu le jour. Ces politiques apparaissent comme étroitement liées à la place prise dans le débat public par la thématique de l’insécurité et le lien établi avec la délinquance. Ainsi une « préoccupation sociale » face à la délinquance est apparue dans de nombreux pays occidentaux suite à la diffusion, dans de larges pans de leur population, d’un sentiment d’insécurité personnelle, accompagné de la perception d’une très sérieuse augmentation de la délinquance et du risque de victimation. La Suisse a longtemps fait figure d’un pays épargné par la délinquance. Cette perception irénique persiste-t-elle, alors que les médias locaux se sont emparés du thème de l’insécurité, que la population est confrontée aux problématiques sécuritaires des pays voisins, en même temps que la criminalité a augmenté, avec certaines nuances ? La question du sentiment d’insécurité doit être reconceptualisée en référant ce dernier aux représentations de la délinquance, qui est décomposé en quatre dimensions : ses causes, ses acteurs, ses formes et son intensité.
Ref bibtex | Full text



Welcome, Publications, Research, Links, Conferences,Public interventions,Search this site